Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !

Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !Malgré les grotesques pressions du MRAP, qui souhaitait voir le rassemblement interdit, ce sont près de 150 personnes – et de nombreux journalistes – qui ont participé à la manifestation unitaire organisée par les Identitaires ce jeudi soir devant le siège du Parti Socialiste, rue de Solferino à Paris.

Dans le cadre de la campagne “François Hollande n’est pas mon président”, lancée par les Identitaires dès le lendemain de l’élection présidentielle, les organisateurs de cette manifestation bruyante, animée et festive, ont d’abord tenu à rappeler que l’objectif n’était en aucun cas de remettre en question la légalité de l’élection, mais bien la légitimité de François Hollande.

Deux intervenants, Thibault Damily, responsable des jeunes militants identitaires parisiens du Projet Apache, et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, se sont adressés aux manifestants réunis derrière une grande banderole “Hollande n’est pas mon président”. Ils ont ainsi précisé qu’au delà d’un score assez faible, François Hollande était un président illégitime, car choisi par défaut et porteurs de réformes sociétales inspirées d’un gauchisme libéral totalement archaïque et ultra-minoritaire en France.

C’est ainsi que le droit de vote des étrangers, le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, la régularisation des clandestins, l’accélération de l’immigration ont été dénoncés par les intervenants. Pour seule réponse, le public a repris plusieurs slogans, répondant bruyamment par de cinglants “Nous allons résister !” à l’énonciation de chacune de ces réformes.

Après une animation pyrotechnique, au milieu de dizaines de drapeaux français et parisiens, et ajoutant une note humoristique avec la diffusion par la sono d’un faux discours de François Hollande, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Les Identitaires, sachant allier humour et détermination, ont montré par ce rassemblement à deux pas du siège du PS que le gouvernement allait devoir compter sur eux pendant cinq ans pour incarner la résistance en première ligne : qu’ils sachent que nous ne les laisserons pas tuer notre pays et notre peuple !

Écouter ici le faux discours de François Hollande (à ne pas manquer) :

Pour rappel : manifestation ce soir devant le siège du PS

Malgré les grotesques pressions du MRAP, le rassemblement unitaire de ce jeudi 7 juin à 19h30 “Hollande n’est pas mon président” est maintenu et se tiendra place Jacques Bainville, à la sortie du métro Solferino.

RDV est donc donné ce soir à 19h30 à tous ceux qui soutiennent la dissidence et ne se reconnaissent pas dans le programme de François Hollande, pour faire entendre la voix de la majorité silencieuse !

Contre le droit de vote des étrangers, contre le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, contre la régularisation des clandestins et l’accroissement de l’immigration, contre les officines de la bien-pensance qui se sentent pousser des ailes depuis l’élection de François Hollande, contre les nombreux drapeaux étrangers brandis avec arrogance et défi lors des célébrations de son élection… Venez nombreux clamer avec les Identitaires que François Hollande n’est pas votre président !

Bloc Identitaire – Projet Apache – Collectif “Hollande n’est pas mon président”

Rassemblement JEUDI SOIR 19h30 “Hollande n’est pas mon président” devant le siège du PS à Paris !

Rassemblement JEUDI SOIR 19h30 "Hollande n'est pas mon président" devant le siège du PS à Paris ! [RAPPEL] :: Rassemblement JEUDI SOIR 19h30 “Hollande n’est pas mon président” devant le siège du PS à Paris !

A l’appel du collectif “Hollande n’est pas mon président”, du Bloc Identitaire et du Projet-Apache, un grand rassemblement se tiendra jeudi soir, à 19h30, rue de Solférino à Paris devant le siège du Parti Socialiste.

L’objectif de ce rassemblement est :

– de dénoncer les dangereuses mesures libertaires, anti-françaises et anti-traditionnelles du programme de François Hollande (droit de vote des étrangers, mariage et adoption par les couples homosexuels, régularisation des clandestins…).

– de fédérer, au delà des attaches partisanes, tous ceux qui ne reconnaissent pas dans ce programme et dans les manifestations de joie communautaires qui ont suivi l’élection, comme à la place de la Bastille où furent brandis de nombreux drapeaux afro-maghrébins.

– de montrer que François Hollande est un président par défaut, non représentatif des aspirations patriotes et identitaires de la plupart des Français encore fiers de l’être !

Au cours de ce rassemblement, plusieurs personnes, dont Fabrice Robert le président du Bloc Identitaire, prendront la parole.

Quelques surprises sont également prévues pour cette manifestation qui devrait couvrir un spectre de sympathisants très large.

Rappelons que la campagne “Hollande n’est pas mon président” a déjà été rythmée par : des rassemblements à Nice et à Toulouse, de nombreux affichages dans toute la France (Bourgogne, Alsace, Paris, PACA, Champagne-Ardennes, Aquitaine, Midi-Pyrénées, etc.) ainsi que la mise en ligne d’un site internet dédié www.pasmonpresident.com.

Venez nombreux soutenir la dissidence : RDV jeudi soir 19h30 devant le siège du Parti !

La rue de Solferino, c’est parisien, pas socialiste !

Bloc Identitaire – Projet Apache – Collectif “Hollande n’est pas mon président”

Hollande n’est pas mon Président !

:: Hollande n’est pas mon Président ! :: Communiqué du 7 mai 2012

Hollande n'est pas mon Président !Avec 51 % des suffrages exprimés, le socialiste François Hollande a donc été élu Président de la République par les “Français”.

Guillemets nécessaires car avec 49 % ayant voté pour son adversaire, 7 % de vote blanc ou nul [mise à jour au 8 mai : les derniers chiffres sont de 5,80%], 19% d’abstention, 15 % de non-inscrits… ce ne sont en réalité que 32 % des Français en âge de voter qui se sont portés sur sa candidature.

Guillemets nécessaires aussi, car comme lors du 1er tour de cette élection, le vote ethnique s’est exprimé largement en faveur de François Hollande. Dans son programme, comme à travers son électorat, celui-ci était bien le candidat des immigrés. Ainsi, si le clivage droite-gauche apparaît largement obsolète sur le plan économique, il semble désormais réinvesti par la question identitaire.

François Hollande a été élu uniquement grâce à la déception énorme causée par le Président sortant, dans une France qui n’est pourtant pas acquise à ses idées ou son projet. Hier soir, comme nous, de très nombreux Français ont toute légitimité pour dire clairement “Hollande n’est pas mon Président !”.
Ils seront bientôt rejoints par beaucoup d’autres, une fois la joie d’avoir chassé Sarkozy passée, en voyant le programme socialiste se concrétiser.

François Hollande ne résoudra aucun problème sur le plan économique et social. Il n’a pas le début du commencement du courage politique que cela nécessiterait. Alors il tentera de contenter son électorat sur le plan sociétal, et nous savons déjà que la régularisation des clandestins, le droit de vote accordé aux étrangers extra-Européens, ou encore l’accès au mariage et à l’adoption par les couples homosexuels seront parmi les premières réformes que la nouvelle majorité mettra en route.

Qui pourra les arrêter ? Aujourd’hui la gauche est hégémonique : à la tête de la majorité des grandes villes, des départements, des régions; majoritaire au Sénat et demain à l’Assemblée; toute-puissante dans les syndicats, la magistrature, les universités et les médias.

Ils ont pris les urnes, nous allons devoir résister dans la rue.

Parce que François Hollande et les socialistes doivent comprendre qu’ils n’ont pas reçu un blanc-seing pour leur politique folle mais ont juste profité du profond rejet de Nicolas Sarkozy, les Identitaires lancent dès aujourd’hui une grande opération “Hollande n’est pas mon président”.

Au-delà des clivages et des attaches partisanes, nous souhaitons rassembler pour défendre nos valeurs profondes : la famille comme cellule de base et pilier de notre société; le lien fondamental entre identité et nationalité, entre nationalité et citoyenneté, et donc le refus du droit de vote des étrangers.

Ils sont déjà prêts à voter leurs lois, nous sommes prêts à défendre les nôtres, qui ne se fondent pas sur une précaire majorité électorale mais sur notre plus vieille mémoire et notre identité.

DIFFUSEZ, RELAYEZ, REJOIGNEZ NOTRE CAMPAGNE ET DITES AVEC LES IDENTITAIRES : HOLLANDE N’EST PAS MON PRÉSIDENT !