Le Bloc Identitaire en croisade contre François Hollande

Le magazine de la gauche bobo “Le Nouvel Observateur” consacre cette semaine sa Une à la “croisade des anti-Hollande”.

Dans sa liste de personnalités anti-Hollande, aux profils et horizons plus que divers – de Jean-Luc Mélenchon à Jean-François Copé en passant par Jean-Vincent Placé – l’hebdomadaire accorde une place de choix à Fabrice Robert, le président du Bloc Identitaire.

Citant différentes initiatives comme “Novopress” ou encore la campagne “Hollande n’est pas mon président”, et évoquant un mouvement “en verve”, le “NouvelObs” reconnaît implicitement l’objectif et le rôle du Bloc Identitaire : incarner une première ligne militante, bien avant les autres et pour les nôtres !

Le Bloc Identitaire en croisade contre François HollandeLancée dès le lendemain de l’élection de François Hollande, la campagne “Hollande n’est pas mon président” a remporté un franc succès : avec un site internet dédié, une page facebook consultée plus de 400 000 fois en seulement quelques jours, des milliers d’affiches et d’autocollants collés dans toute la France, et même des t-shirts spécialement imprimés pour l’occasion, le Bloc Identitaire a permis de rapidement fédérer, au delà des attaches partisanes, tous les opposants au pouvoir socialiste.

Évoquant l’initiative “Hollande n’est pas mon président”, le Nouvel Obs parle d’un “site dédié au nouveau chef de l’Etat, où [Fabrice Robert] tire à vue dès la page d’accueil”.

Ce dossier du “NouvelObs” confirme que les campagnes de terrain, les actions et les idées du Bloc Identitaire, à court et à long terme, pèsent incontestablement de plus en plus dans le débat public.

Une nouvelle occasion pour les dirigeants identitaires de lancer un appel à tous les patriotes soucieux de défendre leur identité, ici et maintenant, face à la mondialisation et à une gauche folle aujourd’hui omnipotente en France.

Source : Communiqué du Bloc Identitaire

Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !

Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !Malgré les grotesques pressions du MRAP, qui souhaitait voir le rassemblement interdit, ce sont près de 150 personnes – et de nombreux journalistes – qui ont participé à la manifestation unitaire organisée par les Identitaires ce jeudi soir devant le siège du Parti Socialiste, rue de Solferino à Paris.

Dans le cadre de la campagne “François Hollande n’est pas mon président”, lancée par les Identitaires dès le lendemain de l’élection présidentielle, les organisateurs de cette manifestation bruyante, animée et festive, ont d’abord tenu à rappeler que l’objectif n’était en aucun cas de remettre en question la légalité de l’élection, mais bien la légitimité de François Hollande.

Deux intervenants, Thibault Damily, responsable des jeunes militants identitaires parisiens du Projet Apache, et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, se sont adressés aux manifestants réunis derrière une grande banderole “Hollande n’est pas mon président”. Ils ont ainsi précisé qu’au delà d’un score assez faible, François Hollande était un président illégitime, car choisi par défaut et porteurs de réformes sociétales inspirées d’un gauchisme libéral totalement archaïque et ultra-minoritaire en France.

C’est ainsi que le droit de vote des étrangers, le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, la régularisation des clandestins, l’accélération de l’immigration ont été dénoncés par les intervenants. Pour seule réponse, le public a repris plusieurs slogans, répondant bruyamment par de cinglants “Nous allons résister !” à l’énonciation de chacune de ces réformes.

Après une animation pyrotechnique, au milieu de dizaines de drapeaux français et parisiens, et ajoutant une note humoristique avec la diffusion par la sono d’un faux discours de François Hollande, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Les Identitaires, sachant allier humour et détermination, ont montré par ce rassemblement à deux pas du siège du PS que le gouvernement allait devoir compter sur eux pendant cinq ans pour incarner la résistance en première ligne : qu’ils sachent que nous ne les laisserons pas tuer notre pays et notre peuple !

Écouter ici le faux discours de François Hollande (à ne pas manquer) :