Nouvel autocollant : “Merci pour ce moment, mais maintenant tu dégages !”

Prix : 200 autocollants – 15 euros : : 400 autocollants – 25 euros : : 600 autocollants – 35 euros.

Merci pour ce moment, mais maintenant tu dégages

Autocollant « Merci pour ce moment...»


Nombre d’exemplaires




La belle soirée du Front Anti-Hollande !

Communiqué du Collectif Pas Mon Président du 13/12/2013

À l’appel du collectif « Pas Mon Président », près de 150 personnes ont assisté hier à un échange passionnant entre six intervenants de la mouvance anti-hollande :

– Hugues Moreau, Collectif « Pas Mon Président »
– Frédéric Pichon, Cercle des Avocats contre la répression policière et idéoologique
– Anne-Laure Blanc, collectif « Solidarité Pour Tous »
– Hélène Parisy, collectif « Hollande dégage »
– Ambroise Barbe-Rouge, Action Française Etudiante
– Carol Ardent, « le Rouge et le Noir »

Ambiance chaleureuse, débat animé, échanges de points de vue, et prises de contact entre les militants des différents mouvements ont ponctué cette soirée dynamique, placée sous le signe de l’union et de la bonne humeur… comme en témoigne l’intervention du représentant du SCAH !

Cette union contre le mariage homosexuel hier, et aujourd’hui contre l’état socialiste, a incontestablement amené à la naissance d’une génération « mai 2013 » déterminée à en finir avec François Hollande et sa clique d’idéologues minoritaires et obsédés par une haine anti-française et anti-tradition.

Totalement déconnecté des réalités, chaque jour un plus détesté par les Français, François Hollande n’a définitivement plus qu’une seule alternative : dégager ! Et nous sommes de plus en plus à le penser…

Collectif « Pas Mon Président »
www.pasmonpresident.com
Facebook : facebook.com/pasmonpresident
Twitter : twitter.com/pasmonpresident

Collage à Lyon

Il n’est toujours pas votre président ? Avec nous, criez-lui : DÉGAGE !

Il n'est toujours pas votre président ? Avec nous, criez-lui : DÉGAGE !

La minorité qui croyait en Hollande et l’a élu (33% des Français en âge de voter seulement) s’est aujourd’hui transformée en dernier carré. Retranché dans son bunker et entouré de quelques fidèles idéologues, François Hollande est de plus en plus déconnecté de la réalité.

Lire la suite

Collages “Hollande n’est pas mon Président”, mai / juin / juillet 2012

Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !

Succès du rassemblement anti-Hollande à Paris !Malgré les grotesques pressions du MRAP, qui souhaitait voir le rassemblement interdit, ce sont près de 150 personnes – et de nombreux journalistes – qui ont participé à la manifestation unitaire organisée par les Identitaires ce jeudi soir devant le siège du Parti Socialiste, rue de Solferino à Paris.

Dans le cadre de la campagne “François Hollande n’est pas mon président”, lancée par les Identitaires dès le lendemain de l’élection présidentielle, les organisateurs de cette manifestation bruyante, animée et festive, ont d’abord tenu à rappeler que l’objectif n’était en aucun cas de remettre en question la légalité de l’élection, mais bien la légitimité de François Hollande.

Deux intervenants, Thibault Damily, responsable des jeunes militants identitaires parisiens du Projet Apache, et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, se sont adressés aux manifestants réunis derrière une grande banderole “Hollande n’est pas mon président”. Ils ont ainsi précisé qu’au delà d’un score assez faible, François Hollande était un président illégitime, car choisi par défaut et porteurs de réformes sociétales inspirées d’un gauchisme libéral totalement archaïque et ultra-minoritaire en France.

C’est ainsi que le droit de vote des étrangers, le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, la régularisation des clandestins, l’accélération de l’immigration ont été dénoncés par les intervenants. Pour seule réponse, le public a repris plusieurs slogans, répondant bruyamment par de cinglants “Nous allons résister !” à l’énonciation de chacune de ces réformes.

Après une animation pyrotechnique, au milieu de dizaines de drapeaux français et parisiens, et ajoutant une note humoristique avec la diffusion par la sono d’un faux discours de François Hollande, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Les Identitaires, sachant allier humour et détermination, ont montré par ce rassemblement à deux pas du siège du PS que le gouvernement allait devoir compter sur eux pendant cinq ans pour incarner la résistance en première ligne : qu’ils sachent que nous ne les laisserons pas tuer notre pays et notre peuple !

Écouter ici le faux discours de François Hollande (à ne pas manquer) :

Le rassemblement “Hollande n’est pas mon président” du 7 juin à Paris sur Radio Courtoisie [extrait]

Sur Radio Courtoisie le samedi 2 juin, le Libre Journal des Lycéens de Romain Lecap a reçu Simon Charles, organisateur de la manifestation “Hollande n’est pas mon président” du 7 juin à Paris. Extrait.

L’intégralité de l’émission est disponible sur le site de Radio Courtoisie.

L’Alsace recouverte d’affiches “Mohamed Merah, une chance pour la France ?”

A Huningue, Saint-Louis, Hésingue, Hegenheim, Buschwiller, Wentzwiller, Neuwiller, Hagenthal le Bas et le Haut, Bettlach, Linsdorf, Liebenswiller, Leymen, Biederthal, Wolschwiller, Oltingue, Fislis, Bouxwiller, Durmenach, Ferrette, Rosenau, Vieux-Ferrette, Village-Neuf, Folgensbourg, Mohamed Merah n’est pas une chance pour l’Alsace !

Les Identitaires toulousains dans la rue pour dire non au droit de vote des étrangers

Les Identitaires toulousains dans la rue pour dire non au droit de vote des étrangers

Une vingtaine de militants identitaires toulousains étaient présents mardi 29 mai à la manifestation organisée par le collectif contre le droit des étrangers.

Bien leurs en pris car ledit collectif, représenté à Toulouse par un militant des jeunes de l’UMP 31, membre du syndicat étudiant UNI n’avait pas réussi à rassembler grand monde de sa famille politique.

Heureusement, la présence des Identitaires a pu donner un peu de crédibilité à cette manifestation. Ces derniers ont rappelé les dangers inhérent au droit de vote des étrangers : aggravation du vote communautaire, danger pour l’identité et bradage de la citoyenneté. Tout cela sous les hurlements maintenant habituelles de quelques asociaux en manque de reconnaissance.

Arborant des tee-shirts “Hollande n’est pas mon président”, les Identitaires ont rappelé que si les socialistes ont pris les urnes, nous allons maintenant devoir résister dans la rue.

Source : Bloc-Identitaire.com